Infos et réservations au 01 45 65 36 52 turquie@tangka.com

D’Istanbul à Antalya

Circuit privatif 14 jours / 13 nuits

1180 € - Départs toute l'année

Les plus TANGKA :
– Hébergements typiques
– 3 nuits à Istanbul afin de découvrir les sites les plus prestigieux : Mosquée Bleue, Saint Sophie, Palais de Topkapi …
– 3 nuits à Goreme : afin de découvrir l’extraordinaire vallée, ses églises peintes, les villes souterraines …
– 1 nuit à Konya à la rencontre du célèbre poète Mevlana à l’origine du soufisme et des Derviches Tourneurs
– 5 nuits à Antalya en séjour balnéaire

Mon devis gratuit

Programme en 14 Jours / 13 Nuits sans vols internationaux, prix sur la base de 4 personnes.

Print Friendly

Jour 01 : Istanbul

Arrivée à Istanbul et transfert privatif jusqu’à votre hôtel.
A peine arrivé, on a envie de se rendre dans le quartier Sultanahmet pour voir la fameuse Sainte-Sophie, église devenue mosquée puis musée ; l’élégante Mosquée Bleue (Sultan Ahmet), qui devait surpasser la beauté de Sainte-Sophie, et le prestigieux Palais Topkapi, l’ancienne demeure des sultans ottomans.
A ne pas manquer les quartiers de Galata et Petra : quartiers très animés.
La basilique Sainte-Sophie (ou l’Aya SofyaCamii), dont la réputation a traversé les frontières, est un chef d’oeuvre d’architecture et d’art byzantin. Tout d’abord église construite en 537 par l’empereur Justinien, elle fut transformée en mosquée en 1453 par les Ottomans. Les mosaïques byzantines furent recouvertes de chaux à cette époque pour masquer les icônes catholiques. Une partie d’entre elle fut remise à jour au XIXème siècle. Certaines restent encore à découvrir… Sainte-Sophie est devenue un musée en 1934. Entourée de quatre minarets, Sainte-Sophie ne suscite pas l’admiration au premier regard. Les imposants contreforts, érigés pour la protéger des séismes, étouffent quelque peu l’élégance de l’édifice, qui fut une prouesse architecturale en son temps. Ses architectes, Anthémios de Tralles et Isidore de Milet, avaient fait preuve d’audace et de génie en érigeant une coupole sur un plan carré.
Après avoir traversé le vestibule, la Porte Impériale surmontée d’une splendide mosaïque d’un Christ en majesté, donne un avant-goût des splendeurs qui vont suivre. C’est la nef qui, par ses grandes dimensions et ses belles mosaïques byzantines, confère à Sainte-Sophie un caractère exceptionnel. La largeur et la hauteur de la nef procurent une impression d’espace et de majesté. La coupole percée laisse pénétrer des rayons lumineux dans ce lieu divin.
Ne manquez de voir les tribunes à l’étage qui abritent des mosaïques dorées du XIème et XIIème siècle. De son changement en mosquée, l’église garde un mihrab (qui indique la direction de la Mecque), des urnes pour les ablutions, de larges disques calligraphiés, un minbar (chaire d’où l’iman fait son sermon) et à l’extérieur une jolie fontaine aux ablutions.
La Mosquée Bleue, ou Sultan Ahmed Camii en turc, tire son nom des céramiques bleues d’Iznik qui couvrent ses murs. Elle fut bâtie entre 1609 et 1616 par l’architecte Mehmet Aget sur la demande du Sultan Ahmet. Cette mosquée est l’une des plus connues au monde. Elle fut dotée de six minarets comme la Mecque, ce qui fut perçu à l’époque comme un sacrilège par rapport au très saint sanctuaire. Un septième minaret fut alors ajouté à la Mosquée Bleue.
L’intérieur lumineux de cette mosquée contraste avec la basilique Sainte-Sophie. Elle compte plus de 250 fenêtres ! La salle de prière est couverte de tapis. La grande coupole, qui trône à 43 m de haut, est finement décorée d’arabesques de couleurs claires. La chaire de l’imam, le minbar, est une admirable réalisation en marbre blanc du XVIIème-siècle.
Toujours dans l’enceinte de la Mosquée, l’ancien pavillon d’été du sultan héberge le musée des Kilims et celui des Tapis qui expose quelques beaux exemples.
Nuit à l’hôtel Sultania***** à Istanbul

Jour 02 : Istanbul

Petit déjeuner à l’hôtel.
Le Palais du Sultan appelé plus couramment Palais Topkapi : quand on sait que le palais de Topkapi fut la résidence des sultans et souverains ottomans entre le XVème et le XIXème siècle, on se doute aussitôt du luxe qu’il doit renfermer. Situé au bord de la vieille ville d’Istanbul, ce palais appelé le Sérail ou Topkapi Sarayi, jouit d’une vue superbe, à la fois sur la mer de Marmara et sur le Bosphore.
Les sultans l’abandonnèrent pourtant au XIXème siècle pour le palais de Dolmabahçe. L’ancien centre du pouvoir ottoman est aujourd’hui un musée. Au temps des sultans, le palais abritait plus de 4 000 personnes !
Le palais de Topkapi, édifié en 1462 par Mehmet II, connut plusieurs transformations et améliorations suite à des incendies ou aux souhaits des sultans. Il s’articule autour de quatre cours.»
Première Cour
Après avoir franchi la porte de l’Auguste, vous trouverez sur votre gauche l’église Ste Irène, érigée par Constantin au IVème siècle. Les Ottomans s’en servirent ensuite d’arsenal. A partir de cette cour, vous pourrez accéder aux musées archéologiques. Passez sous la porte du Salut pour atteindre la deuxième cour.
Deuxième Cour
Dans cette cour parsemée de cyprès, le sultan passait en revue ses troupes. Les plus hauts dignitaires y laissaient leurs montures avant de se rendre devant le conseil. Dans les anciennes cuisines impériales sont exposées une collection de porcelaine de Chine et d’Europe. A côté, le Divan Impérial était la salle où se réunissaient les membres du conseil de l’Empire quatre fois par semaine. Le sultan pouvait les espionner caché derrière une petite fenêtre.
Le Harem se visite uniquement en groupe toutes les 20 minutes. A partir de la trentaine de salle (sur plus de 300 !) que vous verrez, vous devrez imaginer la vie des épouses et concubines du sultan. En compétition permanente, les femmes cherchaient à devenir la favorite du sultan et à lui donner un fils. Autant dire que les intrigues étaient monnaie courante… Bâti au XVIème siècle, le harem est constitué de petites pièces sombres. Les femmes y vivaient dans une atmosphère confinée. Elles étaient sous la surveillance des eunuques.
La cour des Kadin s’ouvre sur la cour de la Valide puis sur le salon du sultan. Le sultan retrouvait ses favorites dans la salle de la Fontaine. Le salon de Murat III décoré de faïences d’Iznik est splendide. La porte de la Félicité vous conduira à la troisième cour.
Troisème Cour
Vous pénétrez à présent dans la demeure privée du sultan. Vous traverserez tout d’abord la salle des Audiences. Au centre de la cour se tient la bibliothèque d’AhmetIII.Rendez-vous ensuite dans le bâtiment de droite qui expose des costumes impériaux.
Compte tenu du nombre de visiteurs, vous devrez faire preuve d’un peu de patience pour pouvoir accéder à la salle du Trésor (Khazneh), le comble de la visite. Ce Trésor comprend des pierres précieuses, de l’or et de l’argent, des objets incrustés de pierres semi-précieuses, les trônes d’Ismaïl et de Murat III en or et incrusté de pierres précieuses, le poignard de Topkapi, une collection de diamants et une énorme émeraude de 3 kg. Toutes ces richesses sont des présents faits aux sultans par différents empereurs.
A l’intérieur du pavillon des Reliques sont conservées, les reliques du Prophète Mahomet (poils de barbe, manteau…). Non loin, un autre pavillon exhibe des miniatures persanes, des calligraphies et d’autres manuscrits enluminés datant du XIVème siècle.
Quatrième Cour
Elle est composée d’agréables jardins et de kiosques. Le pavillon de Bagdad, édifié par Murat IV pour célébrer la prise de Bagdad en 1638, renferme de belles céramiques bleues et blanches.
Nuit à l’hôtel Sultania *****  à Istanbul

Jour 03 : Istanbul

Petit déjeuner à l’hôtel.
Promenez-vous dans le Grand Bazar d’Istanbul, vaste labyrinthe de milliers de boutiques au coeur de la ville. Chaque quartier a sa spécialité (tapis, lampes, objets de cuivre, vêtements…) offrant à chaque fois un déluge de couleurs. Au royaume du marchandage, vous pourrez exercer vos talents de fin négociateur. Rendez-vous au Bazar Egyptien si vous souhaitez acheter des épices.
D’autres édifices méritent le coup d’oeil telle la Mosquée Soliman, la plus belle oeuvre du grand architecte turc Sinan après la mosquée d’Edirne, joyau de l’architecture ottomane. Poussez votre découverte d’Istanbul jusqu’à l’ église Saint-sauveur-in-Choraqui renferme d’éblouissantes mosaïques byzantines.
Quartier animé et cosmopolite, Beyoglu foisonne en restaurants, boutiques, cinémas et théâtres. Le soir, les Stambouliotes viennent s’y balader et s’y détendre. De là, vous pourrez vous rendre à la tour de Galata puis au luxueux palais de Dolmabahçe. Imaginez 285 pièces, 46 salons et 6 hammams ! Ce fut la résidence du dernier Sultan puis celle du président Atatürk.

Le Bosphore : située sur la Corne d’Or, comment oublier la situation maritime d’Istanbul et l’atout qu’elle représenta ? Embarquez sur un bateau pour une traversée pleine de charme sur le Bosphore. Sur les rives, vous apercevrez d’anciens palais ottomans. Le Palais de Dolmabahçe : un des plus grands d’Europe. Ce fastueux palais richement décoré a été construit par le Sultan Abdülmecit, entre 1845 et 1856 pour remplace Topkapi.Vous naviguerez entre la rive européenne et la rive asiatique et pourrez admirer les Yalis, maisons en bois donnant sur l’eau. Suggestion : déjeuner de poissons au bord du Bosphore.
Nuit à l’hôtel Sultania *****  à Istanbul

Jour 04 : Istanbul – Ankara: 452 km

Petit déjeuner à l’hôtel.
Transfert pour récupérer votre véhicule, puis départ pour Ankara située sur les hauts plateaux anatolienrs.
Capitale de la Turquie – Ville étape.
Nuit à l’ Ankara Plaza Hotel ****  à Ankara

Jour 05 : Ankara – La Cappadoce : 300 km

Après le petit-déjeuner, départ par la route longeant le Lac Salé, continuation vers la région volcanique de Cappadoce située au cœur de l’Anatolie Centrale.
Extraordinairement spectaculaire, comme une sorte de monde de rêve paré de couleurs éclatantes, le paysage offert par le relief de la Cappadoce semble sorti tout droit d’un conte de fée, comme d’ailleurs ses Cheminées de Fées l’indiquent !
Voici des millions d’années, les éruptions de trois volcans – nommés aujourd’hui Erciyes, Hasandag, Golludag- recouvrirent cette partie du plateau anatolien de tuf, roche friable, au moyen de laquelle Mère Nature se fit un plaisir de déployer ses incontestables dons artistiques. Le libre jeu de ses pluies avec les vents et le ruissellement des sources, ont petit à petit façonné le relief de la région, qui offre aujourd’hui des vallées admirables surplombées par des bouquets de monolithes coniques empreints de magie, dans un paysage si insolite, qu’il défie toute description.
Et les humains ont parachevé la tâche… Malgré son relief peu avenant, la Cappadoce abrite des civilisations depuis plus de 3000 ans. Elle fut habitée dès la Préhistoire. Les Hattis, qui peuplaient la région au IVème millénaire avant notre ère, se soumirent à l’invasion des Hittites. Les Hittites assimilèrent leurs dieux et leurs traditions. A la chute de l’Empire Hittite vers 1200 avant J.C., la Cappadoce entra dans une période d’instabilité. Les Phrygiens régnèrent un temps sur la région.
Au VIème siècle avant J.C., la Cappadoce fut conquise par les Perses. On la nomma Katpatuka : le « pays des chevaux de race ». A partir du Ier siècle, elle devint une province romaine. C’est à ce moment-là qu’elle accueillit les chrétiens qui fuyaient les persécutions des Romains. La Cappadoce devint un important foyer du christianisme. A partir du IXème siècle, les moines et les ermites creusèrent des monastères et des églises dans les roches et les falaises. Ils reproduisirent la construction classique des églises (nef, narthex, transept, coupoles…). Sur les murs ont été peints des scènes bibliques. A l’abri dans les rochers, certaines échappèrent à « la guerre des images » (inconoclasme) et nous sont parvenues dans un assez bon état de conservation.
Au VIIIème siècle, les habitants imitèrent les moines. Pour échapper aux troubles qui agitaient la Cappadoce, ils creusèrent à l’intérieur des rochers des cachettes qui devinrent ensuite de véritables villes souterraines sur plusieurs niveaux. Ils pouvaient vivre ainsi plusieurs mois, en totale autarcie.
A partir du Xème siècle, la Cappadoce connait une période de paix durant laquelle les monastères fleurissent. Le XIème siècle voit l’arrivée des Seldjoukides dans la région. Sous leur règne, la Cappadoce renoue avec la prospérité commerciale. Mosquées et caravansérails (sortes d’auberges-entrepôts) sont construits dans les villes d’Aksaray, Nidge et Kayseri.
La Cappadoce demeura une zone d’échanges pendant cinq siècles jusqu’à la découverte d’une nouvelle route maritime au XVIème siècle qui récupéra tous les flux de marchandises. La découverte de ses églises rupestres au XXème siècle l’a remise au goût du jour.
En arrivant sur Goreme : découverte des incroyables paysages de cheminée fée.
Installation à votre hotel
Nuit au Goreme House ***  à Goreme

Jour 06 : La Cappadoce : 300 km

Petit déjeuner à votre Hotel.
Journée consacrée à la découverte de cette fantastique région aux paysages lunaires.
Visite de la Vallée de Gorëme : haut lieu du monde chrétien c’est le site le plus touristique de la région, la vallée la plus connue et la plus visitée de toutes au point que son nom a longtemps été synonyme de Cappadoce. C’est un grand cirque rocheux dont les parois abritent de nombreuses églises le plus souvent ornées de fresques, constituant un vaste musée à ciel ouvert.
Dès la plus haute antiquité, le tuf a favorisé le peuplement de la vallée de Goreme. Son véritable essor commence avec l’arrivée du christianisme dans la région, aux IVème et Vème siècles. Les premières églises rupestres datent de cette époque. L’établissement des chrétiens atteint son apogée au VIIème siècle : des moines, des pretres, des communautés entières se réfugient dans la région. Les chrétiens persécutés trouvent un havre de paix en Cappadoce, et notamment dans la vallée de Goreme.
Le musée à ciel ouvert : les églises se présentent sous des formes variées. Les plus anciennes peintures remontent au VIIème siècle (Saint Basile), les plus récentes au XIIème siècle.
A L’entrée du site on verra à droite le monastère des hommes constitué de 7 étages, à gauche le monastère des femmes comprenant au troisième étage une église du Xième siècle dont l’iconostase de pierre est bien conservée, des cuisines, réfectoires, celliers, dortoirs et des refuges toute en haut.
Puis succèssivement nous voyons les églises Saint Basile, l’église à la pomme, l’église Sainte Barbara, l’église au Serpent, l’église Sombre, l’église aux Sandales, l’église à la Boucle …
Puis, route vers le sud pour la visite du charmant village d’Uchisar avec sa citadelle couronnant un piton rocheux qui offre un superbe panorama sur la région et sur la Vallée des Pigeonniers. Les maisons de ce village, qui vit de l’agriculture et du tourisme, se pressent au pied d’un rocher criblé de trous (hisar ou citadelle), qui est le point culminant de la région. Du sommet, la vue s’étend au loin sur les vallées environnantes. Ushisar se trouve au centre de superbes paysages au pied du village, sur la route pour Goreme, se dresse une multitude de cones rocheux très impressionnants.
Découverte des incroyables  villes souterraines : refuge des populations locales en périodes d’invasions, de véritables villes souterraines, labyrinthe aménagé sur plusieurs étages. Par exemple les villes de Kaymakli et Derinkuyu. (30 mn Gorëme – Kaymakli)
Admirez le coucher du soleil sur une terrasse au milieu des vignes face  à l’impressionnant paysage de la Vallée.
Nous vous conseillons une soirée folklorique dans un restaurant troglodytique à Goreme ou Ushisar. (35 €)
Nuit au Goreme House ***  à Goreme

Jour 07 : La Cappadoce

Petit déjeuner à l’hôtel.
Départ pour Avanos : ville de la poterie par excellence, traversée par le plus long fleuve de Turquie : le Kizilimak : témoin d’un riche passé historique, dont il ne reste malheureusement que peu de traces. Ce fleuve constituait une frontière naturelle entre le pays des Lydiens et celui des Médes, qui se sont confrontés pendant près de cinq ans.
L’argile de cette vallée fertile est tout naturellement valorisée par les artisans et les industriels des environs : tuile, céramique, poterie sont les activités principales.
Puis vous descendez par Zelve et la Vallée de Pasabag véritable musée à ciel ouvert. Point d’arrivée de trois petites vallées qui comporte les vestiges d’un village établi dans des grottes dont les maisons sont creusées dans le tuf.
On revient sur Urgüp, situé au cœur de la Cappadoce, ce village attire beaucoup de touristes qui en font leur base de départ pour la découverte de la région. Les maisons d’Urgup, construites en calcaire tendre, évoquent les sites rupestres de la région. La bourgade (20 000 habitants) vit surtout d’agriculture et de tourisme. A quelques km d’Urgup, on trouve de nombreuses églises et chapelles disséminées sur une vaste zone.
Puis le village d’Orahisar : citadelle du centre de la région, se presse autour d’un énorme piton de tuf volcanique criblé de tunnels qui étaient habités jadis. Du somme, on jouit d’un superbe panorama sur les environs. De nombreux tunnels étant signalés sous les habitations, il existe vraissemblablement une ville souterraine sous le village.
Retour à Goreme.
Nuit au Guesthouse Goreme ***  à Goreme

Jour 08 : La Cappadoce – Konya 535 km

Petit déjeuner à l’hôtel.
Le matin, traversée de la plaine de Konya, « grenier à blé » de la Turquie. En cours de route, arrêt au « Caravansérail Seldjoukide » du XIIIème siècle de Sultanhan, le plus grand d’Anatolie. Cette Route de la Soie dans toute sa splendeur ; qui assurait autrefois les transports de la soie et des épices, vous découvrirez de nombreux caravansérails, ou vestiges où s`arrêtaient les caravanes pour se réfugier en cas d’attaque, se restaurer et se reposer. Pendant la visite du caravansérail Sultanhani vous vous imaginerez entre caravane de chameaux, entrepôts de marchandises et commerçants en tout genre ayant marché et marché sur la route de la soie.
Arrivée à Konya, ville sainte et ancienne capitale Seldjoukide du sultanat de Roum.
Konya a la réputation d’être l’un des centres les plus conservateur sur le plan religieux en Turquie.
Elle était autrefois connue comme la « citadelle de l’Islam » et elle reste encore une ville très croyante.
Avec le penseur et poète persan Rumi (Mevlana), au XIIIe siècle, l’ordre du soufisme y eut une importante expression. Ce courant de l’islam, parfois qualifié de mystique, qui faisait une grande part à la médiatation, est de nos jours presque disparu. Mevlana y fonda l’ordre soufi des derviches tourneurs.
Konya est connue aussi pour sa production de tapis turcs qui furent largement exportés vers l’Europe pendant la Renaissance.
Visite du Musée de Mêvlana, célèbre poète et mystique qui, au XIIIème siècle, fonda l’ordre du soufisme des Derviches Tourneurs. (d’où le soufisme)
Nous vous conseillons un spectacle des Derviches Tourneurs (20 €) – ATTENTION IL N Y A PAS DES REPRESENTATIONS TOUS LES JOURS.
Nuit à Augustus Boutique Otel *** – à Konya

Jour 09 : Konya – Antalya 305 km

Petit déjeuner à l’hôtel
Après déjeuner, continuation vers Antalya, la plus grande station balnéaire de Turquie très agréable toute l’année, qui s’abrite dans une admirable baie baignée par les eaux turquoises de la Méditerranée.
Antalya : Profitez de promenades dans les ruelles de la pittoresque vieille ville (Kaleici) aux maisons typiques en bois qui dominent le port de plaisance pour y découvrir la Porte d’Hadrien, le Minaret Cannelé, le Minaret Tronqué, la Tour d’Hidirlik …
Vous aurez plaisir à flaner le soir dans cette myriade de ruelles piétonnes, celle vieille ville a un beaucoup de charme.
Séjour pour 5 nuits base ½ pension. Profitez d’Antalya, de la plage … Séjour farniente.
Restitution de votre véhicule à Antalya.
Nuit à l’hôtel Alp Pasa **** : Boutique Hôtel à Antalya

Jour 10 : Antalya

Petit déjeuner à l’hôtel
Séjour pour 5 nuits base ½ pension. Profitez d’Antalya, de la plage … Séjour farniente.
Nuit à l’hôtel Alp Pasa **** : Boutique Hôtel à Antalya

Jour 11: Antalya

Petit déjeuner à l’hôtel
Séjour pour 5 nuits base ½ pension. Profitez d’Antalya, de la plage … Séjour farniente.
Suggestion d’excursion : à travers la plaine côtière de Pamphylie, route vers Perge et visite de cette ville antique hellénistico-romaine avec son stade, sa voie à colonnades, son théâtre. Continuation vers Aspendos dont le théâtre du IIème siècle est le mieux préservé des théâtres romains d’Asie Mineure.
Nuit à l’hôtel Alp Pasa **** : Boutique Hôtel à Antalya

Jour 12 : Antalya

Petit déjeuner à l’hôtel
Séjour pour 5 nuits base ½ pension. Profitez d’Antalya, de la plage … Séjour farniente.
Nuit à l’hôtel Alp Pasa **** : Boutique Hôtel à Antalya

Jour 13 : Antalya

Petit déjeuner à l’hôtel
Séjour pour 5 nuits base ½ pension. Profitez d’Antalya, de la plage … Séjour farniente.
Nuit à l’hôtel Alp Pasa **** : Boutique Hôtelà Antalya

Jour 14 : Lundi 12 août 13 : Antalya

Transfert privé de votre hotel à l’aéroport.

Formule sans vols : départs toute l’année, à partir de 1180 euros

Ces prix comprennent :

  • Transferts privés aéroport Istanbul hôtel et hôtel station de location de voiture
  • Location de voiture durant 7 jours : prise à Istanbul et rendue à Ankara kilométrage illimité et assurances incluses.
  • 13 nuits base chambre double, pension selon programme,
  •  L’assurance assistance rapatriement

Ces prix ne comprennent pas :

  •  Les vols internationaux, les taxes aéroports
  • Les taxes aéroports
  • L’assurance annulation, bagages
  •  Les activités optionnelles
  • Les repas non mentionnés dans le programme
  •  Les dépenses d’ordre personnel
  • SURA HAGHIA SOFIA ***** – Istanbul
    Très bel hôtel Design situé dans le quartier de Sultanhamet.
  •  ANGORA HOTEL **** – Ankara
    Hotel au centre d’Ankara. De bon confort.
  • HOTEL CAVE DELUXE – Urgup
    Hôtel niché au milieu des magnifiques formations rocheuses de la Cappadoce,il dispose d’hébergements rustiques sur le site d’une ancienne résidence rupestre. Beaucoup de charme.
  •  HICH HOTEL *** – Konya
    Joli Hôtel au centre de Konya
  • ALP PASA HOTEL**** – Antalya
    Superbe Boutique Hotel en plein cœur de la vieille ville d’Antalya. Accueil chaleureux et service impeccable. Toutes les chambres sont différentes, très propres et charmantes. On y mange très bien.